fr en

Mémoires universitaires

Voici deux mémoires que j'ai écrits lors de mes études : le premier lors de ma 2e année d'IUT, le second durant mon stage à la fin de mon année de licence de game design.

Mémoire 1 : Faut-il avoir peur des jeux vidéo ?

"[...] Aujourd’hui, le jeu vidéo est considéré comme un art, possède un vrai patrimoine culturel : Nous en avons eu la preuve avec l’exposition consacrée à l’histoire du jeu vidéo au Grand Palais (qui s’est déroulée du 10 novembre 2011 au 9 janvier 2012). Les concepteurs de ces jeux ont su adapter leurs créations à cet environnement changeant constamment et au public dont la mentalité évolue sans arrêt, pour se hisser au rang qu’il possède actuellement.

Cependant, il faut noter qu’une chose, au cours des dernières années, n’a pas changé, ou alors très peu : il s’agit de la mentalité de certains parents et de la presse vis-à-vis du jeu vidéo. En effet, depuis leur création, beaucoup de rumeurs circulent comme quoi les jeux vidéo sont dangereux, mauvais pour la santé, rendent violent, les parents s’inquiètent, les journalistes ont un bouc émissaire sur lequel ils peuvent s’en donner à coeur joie.

Mais d’où vient cette rumeur sur le jeu, et est-elle fondée ? C’est pour cela que je rédige ces mots, en me posant la question suivante : « Faut-il avoir peur des jeux vidéos ? ». Et pour y répondre, je vais m’y prendre en trois temps. Dans un premier temps, je montrerai qu’il existe effectivement un danger qui existe dans les jeux vidéo, que cette rumeur n’est pas infondée, et vous listerai les dits-dangers. Dans un second temps, j’expliquerai qu’il ne faut pas non plus diaboliser les jeux vidéo, et qu’il faut relativiser certains constats. Et enfin, je terminerai en montrant qu’il existe un bon nombre de points positifs dans ces jeux à mauvaise réputation, et donnerai mon avis sur la question [...]"

memoire1
Mémoire 1 : Faut-il avoir peur des jeux vidéo ?

Mémoire 2 : La relation éditeur-développeur influe-t-elle sur la qualité du jeu ?

"[...] J’ai été amené à faire un stage d’une durée de 6 mois chez Focus Home Interactive, en tant que testeur Quality Assurance. Pour moi, la particularité de mon stage a été de l’avoir fait non pas dans un studio de développement mais dans un studio d’édition. C’était un aspect du milieu du jeu vidéo dont je ne connaissais rien du tout et ces six mois là-bas m’auront appris énormément de choses sur ce milieu qui sera pour moi, très important plus tard. En effet, voulant me concentrer sur le domaine de la conception et du développement, l’édition sera un aspect auquel je ne toucherai pas ou très peu. Le fait d’avoir fait mon stage à Focus m’aura permis de découvrir tout ce milieu : marketing, business, relations avec les développeurs, et cela me sera très utile pour les années à venir.

Pour ce mémoire, j’ai décidé d’axer ma thématique sur l’un des points évoqué plus tôt : la relation entre Focus et les développeurs. En effet, dans un contexte de travail comme celui-ci (où deux entreprises doivent collaborer pour la sortie d’un produit), la relation, la communication est primordiale. Ma problématique est donc la suivante : La qualité de la relation éditeur/développeur peut-elle influer sur la qualité d’un jeu ?

Pour cela, je vais décomposer mon travail en plusieurs parties. Dans une première partie, je présenterai plus en détail l’entreprise Focus Home Interactive, son fonctionnement, avec les différents pôles qui la compose. Je parlerai aussi plus précisément du service test, ainsi que mon rôle dans ce département, dans l’entreprise. Cette première partie servira à présenter tout le contexte dans lequel j’ai réalisé mon stage, et donc permettra de comprendre pourquoi cette problématique peut se poser et est intéressante. Dans un second temps, je développerai toute la réflexion autour de celle-ci en apportant des éléments de réponses directement liés aux missions que j’ai effectuées. [...]"

memoire2
Mémoire 2 : La relation éditeur-développeur influe-t-elle sur la qualité du jeu ?